M. Colloghan
Affichage des articles dont le libellé est France. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est France. Afficher tous les articles

jeudi 22 décembre 2016

Ecopla : les camions repartis à vide !



"Ce matin, nous sommes alertés : des camions immatriculés en Italie rôdent autour de l’usine. Aussitôt, nous, anciens salariés d’Ecopla, nous rendons sur place : oui, les machines étaient bien en train d’être préparées.


Aussitôt, nous prévenons les camarades, les sympathisants qui, la semaine dernière, ont assisté à la formidable AG à la Bourse du Travail de Grenoble. Et cet après-midi, voilà que nous sommes deux cents devant les grilles, à Saint-Vincent-de-Mercuze. Et cette force du nombre a très certainement tout changé : le camion est reparti à vide."

jeudi 15 décembre 2016

Ecopla, 14 janvier 2017 : Nous serons tous là pour la reprise de l’usine !



Par Benoît Borrits (Association Autogestion)

Ce mercredi 14 décembre 2016, une assemblée de soutien aux anciens salarié-es d’Ecopla était lancée par le journal Fakir à la Bourse du travail de Grenoble. L’enjeu : l’occupation de leur usine de Saint-Vincent-de-Mercuze pour pouvoir demain préserver un savoir-faire et des emplois. Voilà maintenant deux ans que les salarié-es d’Ecopla ont monté un projet de reprise de leur entreprise en Scop qui mobilise aujourd’hui 2,7 millions d’euros. Le tribunal de commerce a préféré vendre les machines à une entreprise italienne qui les déménagera en ne laissant aucun emploi sur place, le tout dans le silence étourdissant des pouvoirs publics.

mercredi 7 décembre 2016

Autogestion & Syndicalisme



Congrès de l’Union syndicale Solidaires Ardèche / Drôme - 17 et 18 novembre 2016

Contribution : Autogestion & Syndicalisme

 Richard Neuville

« L’autogestion est à la fois un moyen de luttes frayant un chemin et un moyen de réorganisation de la société. Elle est également une culture irriguant la conscience collective »[1]. (Henri Lefebvre)

Le terme « autogestion » est assez récent[2], même si le concept a traversé l’histoire de l’émancipation humaine : la Commune, les Soviets, les collectivisations d’Aragon et Catalogne, celles d’Algérie, Lip, les récupérations d’entreprises en Argentine, etc.

lundi 16 mai 2016

Perspectives autogestionnaires des mouvements sociaux en cours




Préambule du Rapport d’activité de l’Association Autogestion

Le contexte social et politique inédit en France ne peut que nous réjouir. Celui d’un mouvement social, le plus important depuis 2010, pour le retrait d’un projet de loi du travail qui constitue une régression sociale sans précédent pour la classe ouvrière et celui d’une insurrection citoyenne à travers le mouvement Nuit Debout, qui a essaimé dans plus de deux cents villes du territoire.

mardi 10 mai 2016

Le Parti socialiste unifié (PSU), un parti germe pour l’autogestion



Patrick Silberstein

Quelques considérations à propos du livre de Bernard Ravenel, Quand la gauche se réinventait. Le PSU, histoire d’un parti visionnaire (1960-1989), Paris, La Découverte, 2016.

1960-1989 : trente années d’existence, c’est très peu pour un parti politique à l’aune de l’inscription longue des partis traditionnels («  ouvriers  » ou bourgeois  »), quelle que soit leur appellation (SFIO, PS…), dans l’histoire. C’est aussi un temps long, le tiers d’un siècle, surtout quand il s’agit d’un temps où tout semblait possible, un temps marqué par la lutte pour l’indépendance de l’Algérie et la révolution algérienne, la révolution coloniale, l’opposition à la guerre du Vietnam, Mai 68 et les années 70, Lip, les luttes antinucléaires, les question écologiques et du cadre de vie, les questions nationalitaires, le syndicalisme aux armées, le Printemps de Prague, le Larzac, la lutte pour le droit à l’avortement et la contraception, les paysans-travailleurs, l’émergence des «  nouveaux mouvements sociaux  », la modernisation et l’automation des systèmes productifs 1, etc.

samedi 16 avril 2016

Nuit debout, Place de la République



Benoît Borrits

Près de deux semaines après le lancement de Nuit debout, le mouvement semble prendre racine, s’inscrire dans le temps et se démultiplier. En toile de fond, la revendication du retrait de la loi Travail, retrait souhaité par une majorité de citoyen-nes. Cette société, rongée par le chômage et la précarité, a les plus grandes difficultés à se mobiliser dans des grèves et à s’opposer à une classe politique majoritairement acquise à la « réforme ». D’où ce mouvement de citoyen-nes décidé-es à apparaître en pleine lumière et qui pose d’office la perspective d’une vraie démocratie. 

lundi 22 février 2016

A Barjac, pour en finir définitivement avec les hydrocarbures non conventionnels !



Hasard du calendrier (à deux jours près), les populations du couloir rhodanien, des Cévennes, du Vivarais, de l’Hérault et au-delà se mobiliseront massivement le dimanche 28 février à Barjac (Gard), cinq après avoir réussi une démonstration de force (près de 20 000 participant-e-s) à Villeneuve de Berg (Ardèche), qui contraignit le gouvernement Fillon à légiférer pour interdire la fracturation hydraulique[1].

En 2011, poursuivant la mobilisation malgré l’adoption de la loi du 13 juillet 2011, les collectifs pressèrent le pouvoir à annuler trois permis (Montélimar, Nant et Villeneuve de Berg) par arrêté du 12 octobre. Cette décision intervint suite à une visite de Nicolas Sarkozy en Ardèche quelques jours plus tôt et fut probablement prise pour désamorcer la mobilisation dans l’épicentre de la mobilisation en France.

dimanche 7 février 2016

Saillans, une enclave démocratique ?

Alixe Poncelin *

Depuis mars 2014, une liste collégiale gouverne la commune de Saillans, dans la Drome.

Origine de la liste collégiale
Au début des années 2010, le village de Saillans a connu une forte mobilisation contre l’installation d’un supermarché sur son territoire.
La communauté de communes avait prévu de vendre à prix coûtant un des terrains viabilisés de la zone d’activités commerciales pour la construction d’une supérette – en contradiction avec l’objectif d’aide à l’installation d’artisans. Les habitants et les touristes se sont donc mobilisés au sein d’un collectif, comptant jusqu’à mille adhérents, et la supérette n’a jamais vu le jour.

mercredi 4 novembre 2015

NOUS N’OUBLIERONS PAS !

1er novembre 2015
 
Déclaration envoyée à la Sexta [1] qui commémore, ce même jour, dans le contexte de la fête des morts et du « Mictlan rebelde » au palais des Beaux Arts, à Mexico, ses morts et les victimes de la violence d’Etat, comme nous le faisons aujourd’hui ici à Paris.

Suite à la disparition de 43 étudiants de l’Ecole normale rurale d’Ayotzinapa, le 26 septembre 2014, dans le Guerrero, au Mexique, les premières mobilisations de solidarité avaient eu lieu dans le contexte de manifestations contre les violences policières, après la mort de Rémi Fraisse. D’où l’idée de ne pas dissocier les luttes, et l’engagement pris de diffuser auprès des compas au Mexique les mobilisations en France contre les violences policières, tout comme en France de relayer Ayotzinapa et les paroles et les luttes des compas...

lundi 5 octobre 2015

Ardelaine : une « coopérative de territoire » en Ardèche

Par Richard Neuville


« Ardelaine est née d’un double défi : celui de relancer une dynamique économique autour de la revalorisation d’une ressource délaissée (la laine) en milieu rural désertifié ; et celui de faire la démonstration qu’un groupe humain déterminé et solidaire, sans moyens financiers et sans compétences dans le domaine concerné au départ, est capable de créer une entreprise » (Barras, 2001).

L’histoire d’Ardelaine commence en 1972 avec, d’une part, la découverte d’une ancienne filature de laine située à Saint-Pierreville, dans le centre de l’Ardèche et, d’autre part, le constat que les producteurs ardéchois ne trouvent plus d’acheteurs pour leur laine qu’ils sont contraints de jeter. Dès lors, une véritable aventure humaine s’engage qui se prolonge encore aujourd’hui. Les promoteurs du projet sont déjà engagés sur un chantier de réhabilitation d’un hameau en ruine à Balazuc dans le sud de l’Ardèche depuis 1970 1. Mais ils prennent conscience que si la restauration du patrimoine est importante, il est nécessaire de créer des activités économiques pour faire revivre le pays. Ils décident alors de créer une coopérative pour revaloriser les laines de pays sur le site de l’ancienne filature.

jeudi 3 septembre 2015

Crisis en Europa y respuestas de los trabajadores y las trabajadoras en Francia





V Encuentro “La Economía de Trabajadores-Trabajadoras”
Venezuela – Falcón - Península de Paraguaná - Punta Cardón
Del 22 al 26 de Julio de 2015
Crisis en Europa y respuestas de los trabajadores y las trabajadoras en Francia

Intervención de Richard Neuville, Asociación para la autogestión

La crisis financiera de 2007 tuvo repercusiones económicas muy importantes en el mundo y tocó particularmente Europa. La crisis económica de 2008 fue la más violenta desde el 1929 y se caracteriza por su duración. Afectó en primer lugar las clases laboriosas y populares con despidos masivos que engendran una desocupación de masa y un desarrollo inédito de la precariedad y la flexibilidad. Esa crisis fue instrumentalizada para justificar la ofensiva de las clases dominantes en un centro del capitalismo y en la periferia próxima (algunos países de Europa del Sur y del Este). En Francia, las multinacionales persiguieron su movimiento de concentración y se aprovecharon de la situación para aumentar las des-localizaciones y los planes de destrucción de puestos de trabajo. Los trabajadores reaccionaron y lucharon para preservar sus empleos. Después de un proceso de luchas defensivas, ciertos equipos sindicales y de trabajadores pusieron en debate la cuestión de la recuperación de las empresas. Hoy, Francia se caracteriza como el país europeo en el cual se encuentra el mayor número de empresas recuperadas por los trabajadores.

jeudi 11 juin 2015

jeudi 19 mars 2015

Publication du livre "Occuper, résiter, produire" d'Andrés Ruggeri

Les éditions Syllepse publient ce mois-ci le livre d'Andrés Ruggeri "Occuper, résiter, produire" en français fin mars. Ce livre est paru en 2014 en Argentine. L'auteur, anthropologue argentin, est un des principaux connaisseurs du processus de récupération des entreprises par les travailleurs en Argentine, il a notamment coordonné les quatre enquêtes universitaires pluridisciplinaires. L'ouvrage est préfacé par Nils Solari (qui a assuré la traduction de l'ouvrage) et Richard Neuville qui connaissent bien l'auteur et qui participent au comité international de l'Economie des travailleur-se-s, qui tiendra sa prochaine rencontre mondiale en juillet 2015 au Venezuela. Une présentation de l'ouvrage en présence de l'auteur est organisé le 31 mars à Paris (voir ci-contre).

mardi 22 juillet 2014

Rencontre européenne « L’économie des travailleurs » dans l’entreprise Fralib



Nous publions successivement un article et deux entretiens publiés dans la revue ContreTemps n°22 -Eté 2014.

Par Richard Neuville*

La première rencontre européenne « L’économie des travailleurs » s’est tenue les 31 janvier et 1er février 2014 dans les locaux de l’usine occupée Fralib à Gémenos (Bouches du Rhône). Elle a été organisée par le programme « Faculté ouverte » de l'Université de Buenos Aires, le Département d’études du travail de l’Université autonome de Mexico-Xochimilco, l'institut de sciences économiques et autogestion (ICEA-Etat espagnol), le réseau Workerscontrol.net, les travailleurs de Fralib et l’Association pour l’autogestion, avec le soutien de l'Association Provence Solidarité Amérique du Sud.

jeudi 29 mai 2014

Notre-Dame-des-Landes : l'abandon, c'est maintenant !

En avant vers l'abandon définitif du projet !

La préparation de notre événement de l'été se situe dans une phase charnière, où nous avons marqué des points en terme de retard des travaux, sans avoir arraché l'abandon définitif, objectif fédérateur de notre lutte.

Nous avons tenu ! Tenu sur nos trois piliers !

Tenu sur la zone !
Après le séisme de l'automne 2012, et son opération César, nous avons préservé collectivement le territoire de la Zad, paysans résistants depuis longtemps installés, habitants récents, citoyens-soutiens très présents. La vie a pu continuer et des projets agricoles pérennes ont pris forme, grâce à Sème ta ZAD et au COPAIN sur la ferme de Bellevue et sur les terres menacées. Des travaux variés sur le terrain notamment avec les Naturalistes en lutte ont encore enrichi notre expertise collective et mis sérieusement à mal les propositions de « compensation » d'AGO-Vinci. Des liens se sont noués, la Zad est plus peuplée, mieux cultivée au printemps 2014 qu'elle ne l'a jamais été. La manifestation du 22 février a montré l'énormité du soutien, tant paysan que populaire, à la défense du territoire menacé. La mobilisation éclair pour Saint Jean du Tertre a sauvé la ferme et donné des garanties pour l’avenir !

mercredi 9 avril 2014

3e Foire à l’autogestion à Montreuil

La crise économique et financière qui ébranle le monde est aussi une crise de civilisation, face à laquelle les réponses habituelles, néolibérales comme étatistes, sont impuissantes. L’autogestion peut constituer une alternative. Comme chaque année depuis 2012, elle sera au centre d’un événement festif et populaire le week-end des 28 et 29 juin : la Foire à l’autogestion.

vendredi 4 octobre 2013

Conférence-débat "Lip et l'autogestion" à Besançon

Samedi 16 novembre 2013

de 8h30 à 13h30

Salle Jean Zay à Besançon

(Palente, quartier de l'usine Lip)


40 ans après le conflit de 1973, intiative organisée par « l'Association pour l'autogestion » et l'association « BESAC » (Besançon, Écologie, Solidarité, Autogestion, Citoyenneté) organise une demi-journée de réflexion sur « Lip et l'autogestion ».

mardi 1 octobre 2013

Un souffle autogestionnaire

Nous publions ci-dessous ce communiqué des Alternatifs du 25 septembre 2013

Les Alternatifs saluent la nouvelle phase de la lutte des Fralib : la réalisation d’une production militante, par les salarié-es eux mêmes. Cette première production de sachets de tilleuls marque une rupture avec les pratiques du groupe Unilever : le retour à des produits naturels et locaux.

samedi 7 septembre 2013

Témoignage de la lutte des FRALIB

Nous publions ci-dessous une vidéo de l'intervention d'Eliane Groutsche, syndicaliste chez Fralib, lors de l'atelier sur les pratiques autogestionnaires qui était organisé dans le cadre de l'université des Alternatifs le 22 août à Beaulieu (Isère).