M. Colloghan
Affichage des articles dont le libellé est Etat espagnol. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Etat espagnol. Afficher tous les articles

samedi 14 mai 2016

Nouvelles élections et nouvel espoir dans l’Etat espagnol


Alberto Garzon (IU) et pablo Iglesias (Podemos)

Les élections générales du 20 décembre 2015 ont confirmé les données essentielles de la situation politique espagnole et, en particulier, la crise majeure du régime issue de la Transition de 1978 négociée après la mort de Franco.

Le bipartisme est fini ! Que ce soit le PP, parti de la droite postfranquiste, ou que ce soit le PSOE, aucun de ces partis n’a la majorité et le nombre de députés suffisants pour constituer un gouvernement. Une époque est révolue, de nouveaux partis ont émergé comme Podemos ou Ciudadanos. La question des alliances est devenue centrale pour la constitution d’un gouvernement.

lundi 21 mars 2016

Catalogne : Candidatura d'Unitat Popular (CUP), une organisation « assembléiste » et indépendantiste



Par Richard Neuville

Dans cet article, nous présentons d’abord succinctement l’organisation (qui est méconnue en France et y compris dans nos milieux) et poursuivons sur son positionnement dans le processus vers l’indépendance de la Catalogne.

Démarche politique et organisation

La Candidatura d'Unitat Popular (CUP) est une organisation politique « assembléiste » asamblearia, municipaliste, anticapitaliste et indépendantiste, écologiste et féministe. En partant du niveau municipal, elle se fixe pour objectif la « construction des pays catalans (Països Catalans)[1] indépendants, socialistes, écologiquement soutenables, territorialement équilibrés et libérés des formes de domination patriarcale »[2]. Elle est organisée en assemblées locales (échelon municipal), territoriales (Comarques)[3] et nationale.

lundi 21 décembre 2015

Bouleversement politique considérable dans l’État espagnol



Les élections générales (Congrès et Sénat) ont vu une augmentation significative de la participation puisqu’elle s’élève à 73,2% (+4,26% par rapport à 2011), ce qui correspond à 683 000 électeur-trice-s supplémentaires. Les résultats révèlent un bouleversement  important du paysage politique dans le pays avec trois enseignements principaux : fin de la domination du bipartisme, émergence de nouvelles forces politiques : Podemos (et ses alliés) et Ciudadanos à l’échelle du pays, marginalisation de Izquierda Unida.

mardi 26 mai 2015

Confirmation de Podemos aux élections régionales et municipales dans l'Etat espagnol



Quelques éléments relatifs aux résultats des élections régionales et municipales du 24 mai dans l’Etat espagnol :


Tout d’abord, il est important de distinguer les résultats des autonomies de ceux des municipales. En effet, Podemos a tout misé sur les régionales et n’était présent aux municipales que dans certaines grandes villes. 


mardi 17 février 2015

« Le soleil est de retour en Grèce, un soleil d'espoir »

Par Richard Neuville

La victoire de Syriza, saluée dans toute l'Europe et au-delà, a eu une résonance toute particulière dans l’État espagnol. Tout un symbole, la présence de Pablo Iglesias, aux cotés d’Alexis Tsipras, lors du meeting de clôture de la campagne le 22 janvier à Athènes, ou celles moins médiatisées de Cayo Laro, leader d’Izquierda Unida et d’Ada Colau, candidate de Guanyem à la mairie de Barcelone1. La veille, le Chef de gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, avait également effectué le déplacement à Athènes pour soutenir Antoni Samaras, 1er Ministre grec sortant. La classe politique et les hors « caste » de l’État espagnol se seront donc engagés pleinement dans la campagne électorale grecque, à l'exception du Psoe, qui pour des raisons évidentes, ne pouvait parrainer l'effondrement du Pasok. C’était bien la perspective des élections générales à la fin de l’année dans l’État espagnol qui étaient en point de mire.

dimanche 22 juin 2014

Etat espagnol : Crise de régime et traduction politique d’une accumulation de forces

Par Richard Neuville

Pour de nombreux observateurs, les résultats des élections européennes du 25 mai dans l’Etat espagnol ont constitué une « surprise » de taille et ont sensiblement modifié la donne politique dans ce pays. Mais, n’auraient-ils pas surtout traduit, d’une part, une crise de régime profonde et perceptible depuis plusieurs années et, d’autre part, une accumulation de forces résultant d’un nouveau cycle de luttes initié par le mouvement des indigné-e-s en mai 2011 (15-M) ? Cette crise de régime s’est notamment cristallisée, au lendemain de l’élection, avec l’abdication du Roi Juan Carlos au profit du dauphin Felipe. La décision du monarque a entraîné de fortes mobilisations spontanées dans l’ensemble du pays pour revendiquer un référendum et un processus constituant en vue de l’instauration d’une IIIe République même, si une fois encore, la « caste » politique est restée sourde et a entériné la décision le 11 juin au parlement.

dimanche 18 mai 2014

La autogestión como alternativa

Por José Luis Carretero Miramar*

Article paru dans Contramarcha, n°66, Madrid, Mars 2014 (Journal de Solidaridad Obrera)

Ante la crisis, ante el desbarajuste capitalista: ¿Existe una alternativa económica? ¿Una democracia productiva? No sólo existe sino que está desarrollándose, creciendo, expandiéndose ante nuestros propios ojos en toda una miríada de proyectos populares autogestionarios que nos rodean y que, cada vez más, pugnan por convertirse en una alternativa real en el momento del despojo y de la devastación de los servicios públicos.

Existe una alternativa y se está haciendo en las calles. No es algo teórico, y no depende tan sólo de afortunadas formulaciones, de dignos estudios etnográficos e históricos, o de estadísticas rigurosas. Ahí, en los poros de esta sociedad, “el movimiento real que abole el actual estado de las cosas” va desplegándose, aprendiendo, expresándose, de manera cada vez más perentoria.

lundi 7 octobre 2013

Autogestión: oportunidades y alternativas

En el marco de las jornadas "Autogestión: oportunidades y alternativas" se realizarán dos conferencias-taller impartidas por miembros de ICEA. Por un lado el próximo dia 2 de octubre de 2013, Endika Alabort economista de ICEA, se encargará de la conferencia-taller titulada "Definiendo la autogestión como herramienta de construcción de alternativas". Por otro lado el proximo dia 22 de octubre de 2013, Lluís Rodríguez economista de ICEA se encargará de la conferencia-taller titulada "Sistemas económicos y laborales comparados en perspectiva histórica: colectivizaciones libertarias y autogestión en Yugoslavia".

Los actos se realizarán en la Escuela Universitaria de Relaciones Laborales de la UPV-EHU (Euskal Herriko Unibersitatea), (Campus de la UPV/EHU de Leioa), aula 0.4.

http://autogestioa.files.wordpress.com/2013/09/201301002_autogestio_jardunaldia_eu.jpg?w=750

lundi 15 juillet 2013

Dia mundial contra la minería - 22 de julio

Un dia verdaderamente mundial! Con más detalles...

LLAMADO A LOS PUEBLOS A MANIFESTARSE: EN DEFENSA DEL AGUA Y LA VIDA. Se convoca a los pueblos a manifestarse el día 22 de Julio en el marco del Dia Mundial contra la mineria, en una jornada internacional de resistencia a favor del agua y la vida, en defensa de un ambiente sano y equilibrado, libre de tóxicos y radioactivos, en defensa de la Madre tierra, en defensa de los glaciares, ríos, mares y cordilleras. Adhesiones : acciones.noalamina@gmail.com

vendredi 26 avril 2013

Rencontre méditerranéenne contre la dictature de la dette pour la souveraineté populaire

A l'initiative de RAID Tunisie et du Front Populaire, une rencontre  internationale s'est tenu les 23 et 24 mars 2012 à Tunis (le week-end précédent le FSM). Elle a réuni une vingtaine de délégations de 13 pays du Bassin méditerranéen et au-delà.

Le 23 après-midi, plusieurs exposés et débats ont traité de la situation de la dette dans le Bassin méditerranéen et leurs conséquences avec une analyse plus poussée sur la situation pour les pays les plus concernés, d’une part au Sud,  en Tunisie et en Egypte, d'autre part au Nord, dans l'Etat espagnol, en Grèce et au Portugal.

Le manifeste final de la rencontre méditerranéenne de Tunis contre la dette

AG Front popul. 233 1Réunis à Tunis du 23 au 24 mars 2013, à l’appel du Front Populaire, nous, représentants de partis politiques progressistes de la région méditerranée, avons adopté la résolution suivante.[1]

1- Depuis plus d’un quart de siècle, la mondialisation capitaliste néolibérale n’a cessé d’étendre sa domination sur la planète toute entière. Les processus qu’elle met en œuvre accélèrent la marchandisation du monde au profit d’une minorité et confisquent la citoyenneté et la souveraineté des peuples et des Etats. Ils aggravent l’insécurité économique et les inégalités sociales au Nord et au Sud et creusent davantage le fossé qui sépare les pays riches et les pays dits pauvres.

lundi 18 mars 2013

A Viladamat, le « municipalisme » s’expérimente !

Robert Sabater et Irene Palol (Mairesse) tenant le bureau de vote
Par Richard Neuville

Dans cette petite commune agricole de 450 habitant-e-s de l’Alt-Empordá (Province de Gérone - Catalogne), dirigée par une équipe municipale jeune (âgée de 28 à 35 ans), élue sur la liste Candidatura d'Unitat Popular (CUP), la démocratie ne se limite pas à exercer son droit de vote une fois tous les quatre ans. En place depuis janvier 2011, après avoir battu le Parti socialiste catalan (PSC) et disposant de la majorité absolue, la municipalité a instauré un processus de participation et de consultation populaires pour les investissements. Les commissions municipales ouvertes à toutes et tous permettent d’élaborer des propositions qui sont ensuite débattues en assemblées populaires au niveau du village. En l’absence de consensus, un référendum est organisé.

lundi 11 mars 2013

Entreprises récupérées en Argentine : Conférence d'Andrés Ruggeri

Andrés Ruggeri
Nous publions le lien de la vidéo de la conférence qu'Andrés Ruggeri, anthropologue argentin de l'Université de Buenos Aires (UBA), a donné à Barcelone à l'invitation de l'Institut de sciences économiques et d'autogestion (ICEA - Espagne) et de la Confédération nationale du travail (CNT) sur les entreprises récupérées par les travailleurs (ERT) en Argentine.

lundi 24 décembre 2012

Usines récupérées et autogestion dans la nouvelle réalité espagnole

Nous publions la traduction en français de cet article très intéressant et éclairant sur la situation dans l'Etat espagnol et le renouveau des perspectives autogestionnaires dans ce pays. La version originale en castillan a été publiée le 20 décembre sur le site d'ICEA sous le titre de "Fábricas recuperadas y autogestión en la nueva realidad de España". (Voir lien ci-dessous).

Par José Luis Carretero Miramar *
(Traduction du castillan par Richard Neuville)

Avec la situation de crise financière et économique, l’Etat espagnol a commencé à réduire très sérieusement sa voilure. Ainsi la fermeture d’entreprises et les licenciements se sont succédé –et continue à se succéder- laissant une traînée de chômeurs. Dans la fièvre de protestations et de résistance, la transformation sociale (avec l’autogestion comme élément central) s’exprime avec force dans l’horizon en Espagne.

lundi 10 septembre 2012

Forums autogestion à Graulhet le 22 septembre

Collectif Marinaleda
Un autre monde déjà en marche
Samedi 22 septembre
Foyer Léo Lagrange
Graulhet (Tarn)

COOPERATIVE INTEGRALE CATALANE
AUTOGESTION? EXPERIMENTATIONS
avec
Enric Duran, Richard Neuville, Jean-Pierre Petit-Gras, Frédéric Font

vendredi 27 juillet 2012

PORQUE NO HAY OTRA SOLUCIÓN, A LA REVOLUCIÓN SOCIAL

27 de Julio de 2012 
Comunicado del núcleo de militantes de Los Alternativos – Alternativa Roja y Verde en La Mancha

La crisis no sólo continúa, sino que se agrava, se hace cada día peor. Y 
no hay 
salida desde el capitalismo, porque este sistema está en crisis terminal
Sólo hay que ver cómo sus gobiernos (todos, los de ahora y los de antes) no 
saben qué hacer; cómo mienten cada día (desde hace años, ellos y sus 
medios de desinformación) diciendo que en unos meses o años veremos 
ómo cambia el ciclo económico. Pero lo único que hemos visto, vemos y 
veremos es cómo se hunden nuestras condiciones de vida, porque las 
consecuencias las pagamos la inmensa mayoría. Se deterioran nuestras 
vidas y perdemos las conquistas sociales que tanto tiempo y tantas luchas 
nos costaron. Y que hemos pagado con nuestro trabajo y nuestros impuestos, 
porque el poder no nos ha regalado nada.

Entretien avec Abraham GUILLEN

Nous publions cet entretien, publié dans BICICLETA (Revue des communications libertaires), Année 1, n°9, Octobre 1978. La traduction en français a été effectuée en avril-mai 2012 par G.O. qui l’a transmise à Alter Autogestion.

Abraham GUILLEN est revenu en Espagne après un long exil qui a commencé en 1945, quand -ayant fui de Carabanchel (prison construite par les prisonniers politiques après la guerre civile espagnole entre 1940 et 1944 dans le quartier de Madrid du même nom. C’était l'un des plus grands établissements pénitentiaires d’Europe jusqu'à sa fermeture en 1998. NDT)., en une nuit de Saint- Sylvestre -, il a réussi à passer clandestinement en France au travers d'un magasin qu'avait un ami à la frontière. Considéré comme le grand théoricien de la guérilla urbaine en Amérique Latine, GUILLEN est né en 1913 à Corcuera (Guadalajara): « Dans ma formation libertaire je fus influencé, en premier lieu, par mon village. Où il n'y a jamais eu de police, ni de Garde Civile, les terres (et beaucoup des occupations du village) étaient communales... Encore aujourd'hui, les jeunes font une caisse commune pour couvrir les frais des fêtes.....

vendredi 8 juin 2012

Catalunya en lluita I – visite dans un centre de santé coopératif et autogéré à Barcelone

Par Julien Simard

À Barcelona, les marées de touristes (12 millions en 2011) donnent une façade de centres d’achats à une ville qui est aussi une termitière de luttes sociales depuis au moins 150 ans. Oui, Mango et l’anarchie cohabitent ici.

mardi 23 août 2011

Nouvelles de Marinaleda


Par Mohamed Belaali

http://belaali.over-blog.com/article-nouvelles-de-marinaleda-82082007.html


Les habitants de Marinaleda poursuivent avec toujours autant de courage, d'enthousiasme et de détermination leur originale et formidable expérience. Ils savent combien les autres communes souffrent des conséquences de la crise à répétition du capitalisme et des politiques désastreuses du gouvernement espagnol. Ce n'est pas un hasard s'ils ont infligé une lourde défaite au PSOE aux élections municipales du mois de mai dernier (1). En cet été 2011, Marinaleda foisonne de projets et de rêves pour améliorer encore et encore la situation matérielle et intellectuelle de l'ensemble de ses habitants. Ces projets et ces rêves collectifs permettent à Marinaleda d'avancer sur le chemin du progrès et de réaliser des avancées sociales concrètes sans lesquelles la démocratie reste un concept creux sans contenu réel.